Mois : mars 2018

JOUR 14 : LE 25/09/2017 MALAGA

Ce matin, nous nous sommes levés reposés et propres de votre douche improvisée de la veille.

Nous avions décidé de manger sur ce spot et de partir seulement après. Nous sommes arrivés à Malaga sur les coups de 14h. Nous avons commencé notre visite de MALAGA par la visite de l’Alcazaba Teatro Romano. Je vous conseille vraiment de faire cette visite car vous aurez une vue sublime sur tout Malaga  pour seulement 2,20€ par personne. Les restes de cette forteresse sont très bien entretenus. Vous pourrez même vous surprendre à imaginer les gens qui y vivaient à l’époque.

Après cette superbe activité, nous avons, comme à notre habitude, marché au hasard dans la ville. Vous pourrez constater comme nous, que certains balcons ont des verrières et que cela donne un charme fou à cette ville. Nous avons trouvé qu’il n’y avait pas grand monde à Malaga ce jour là ce qui nous a donné l’impression de nous trouver dans une petite ville cocon. Vous aurez parfois l’impression d’être au maroc dans certaines rues.

Si vous êtes à la recherche de tapas, vous êtes au bon endroit ! Des tapas vous sont proposés à tous les coins de rue et à tous les prix. On a d’ailleurs passé 1h30 au même bar. Leurs tapas étaient succulents.

 

Ensuite, Nous nous sommes baladés au hasard des rues et avons fini par reprendre la route pour Nerja. Ce soir là, nous voulions une VRAIE douche. Nous avons donc été au seul camping référencé dans cette ville sur Park4Night mais très mauvais choix ! La propriétaire vous engueule si vous prenez une douche trop longue pour elle alors que l’eau devient gelée au bout de 5 min. Autant vous dire que quand vous avez les cheveux longs, vous n’avez pas le temps de les nettoyer. Et si vous avez le malheur d’en reprendre une le matin pour ne pas rester sur une mauvaise note, et ben vous vous faites engueuler. Vous leur avez coûté trop cher. Franchement, pour 20 euros la nuit alors que vous dormez dans votre camion, passez votre chemin ! Vous serez épiés.

JOUR 13 : LE 24/09/2017 GIBRALTAR

Dans le cam ce matin il fait une chaleur insupportable ! Nous nous dépêchons de nous habiller pour ouvrir les portes. Aujourd’hui nous souhaitons voir Gibraltar. Nous avons donc pris la route après un petit brin de toilette et un bon petit déj’.

Une fois à Gibraltar, vous verrez un grand parking sur la droite juste avant de passer la frontière qui permet d’accéder à Gibraltar (Gibraltar appartient au Royaume-Uni). Nous avons choisi de nous garer avant la frontière pour éviter la fouille du camion à l’entrée ou à la sortie de Gibraltar. Il n’y avait rien de compromettant dans le cam mais on tient à ce que nos affaires restent rangées. Et avec un  transporteur c’est sûr qu’on nous aurait tout vidé pour voir si on avait respecté la loi en terme de quantité d’achat d’alcool et de cigarettes. Nous sommes donc passés par la douane avec nos cartes d’identités (il est impératif d’avoir la carte d’identité ou le passeport) et ça y est, nous étions à Gibraltar ! Vous pouvez aussi stationner dans le centre ville si vous préférez car il y a des parkings. Nous avons tout d’abord marché sur environ 1 kilomètre pour arriver dans le centre ville. Nous sommes arrivés sur une place où vous trouverez plusieurs types de restaurants. Nous en avons donc profité pour manger.

Voici le prix de l’essence à GIBRALTAR

Après ce repas anti régime, nous sommes partis à la découverte de cette ville. Pour être honnêtes, nous avons aimé Gibraltar mais cela nous a vraiment fait penser aux villes qui se situent à la frontière France-Espagne (irun, le col d’ibardin…). Tout y est moins cher. le gazole est à 0,89€, la cartouche de camel, 28,50€… Jolie ville mais on sent que les gens ne sont présents que pour faire des affaires. Attention la monnaie utilisée là bas est le £. Vous pouvez tout de même payer en euro car ils le convertissent eux mêmes en livres mais ils vous rendront la monnaie en livres…

Si vous y allez pour faire les magasins, évitez d’y aller le dimanche car il y a très peu de magasins ouverts ce jour là.

 

Après Gibraltar, nous avons pris la route en direction de Malaga. Nous avions trouvé un spot en bord de plage à une demie heure de celle-ci. Je n’ai pas pris de photos de ce coucher de soleil car nous nous sommes baignés. J’avais donc tout laissé au camion pour éviter le vol sur les serviettes.

JOUR 12 : LE 23/09/2017 CADIX

Réveil TRÈS ensoleillé ce matin ! Nous avons envie de prendre notre petit déjeuner en bord de plage. Nous partons donc longer la côte à la recherche d’une place en terrasse.

Une fois le ventre plein, nous nous sommes mis en maillot de bain pour aller bronzer un peu sur la plage ! L’eau était tellement bonne et cela nous a tellement rafraîchi ! On a passé une superbe matinée de détente ! Cela nous a fait du bien ! Nous avons même eu envie de prolonger ce moment en mangeant une bonne pizza au bord de l’eau.

Malheureusement, il a fallut partir malgré la chaleur en direction de Cadix (20 min de route environ). Franchement, nous avons adoré cette ville, ou plutôt sa côte et le chemin qui mène au fort en séparant l’Océan en deux parties. Nous y sommes seulement restés une heure car la chaleur était étouffante malgré le léger souffle du vent… Nous sommes arrivés devant le fort qui était fermé. Déçus, nous sommes retournés au cam. Je vous conseille de faire cette côte où nous avons aimé nous promener main dans la main. Après, le reste de la ville reste identique aux autres villes espagnoles. Ni plus. Ni moins.

Ensuite, nous sommes partis de Cadix pour nous rendre au spot de nuit. Mais sur la route, nous avons vu beaucoup de waves boards dans les airs. Nous nous sommes donc arrêtés sur la plage pour les  regarder devant le coucher du soleil.

Lieu où voir le wave !

Il y avait trop de monde et de bruit pour dormir ici. Nous sommes donc allés au spot que nous avions trouvé à la base. Pas terrible car vous êtes obligés de vous garer le long d’une barrière à la suite les uns des autres. Après, c’est juste devant l’Océan et c’est assez silencieux !

 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén